MENU

Hello
____

Je suis Julien Guinet

Artiste peintre et illustrateur basé à Toulouse.



Portfolio
Quelques séries et projets que j'ai réalisé ces dernières années.
isatis tinctoria

SERIE/Bleu de Pastel

Carnet de voyage

2019-...

View more
7eme continentn

SERIE/ 7ème continent

Peintures

2019-2020

View more
les martines

SERIE/ Les Martines

Peintures-Illustrations

2010-2019

View more

Sketchbook
Des croquis issus de mes carnet à dessin.
isatis tinctoria
Le blog
Les derniers articles:
J'ai été invité à participer à la huitième édition de la galerie Éphémère.
Durant cette semaine passée au cœur des salines de Villeneuve-lès-Maguelone, je souhaitais travailler sur la fragilité de ce lieu. 


Qu'est-ce que la galerie Éphémère?

Cet événement, orchestré par Olivier Scher, Cahuate Milk et l’équipe des Salines s’inscrit dans le cadre de la journée mondiale des zones humides. Une manifestation hybride qui a pour ambition de  provoquer la rencontre des amoureux de la Nature et des amateurs d’Art.
Au programme, de l’illustration, de la photographie, du graff, de la sculpture, de la peinture, de la musique de la danse mais aussi la découverte du site protégé des Salines avec les gestionnaires de ce site naturel d’exception.
Une programmation éclectique dans une ancienne maison de saunier, une galerie au bord des étangs, un site naturel au passé industriel, un événement à découvrir ou redécouvrir le temps d’un week-end… et d’un week-end seulement…
source: www.lagalerieephemere.net

Que se passerait-il si cet espace cessait un jour d'être un espace protégé?
J'ai tenté de répondre à cette question en réalisant un cabinet de curiosité.

Je souhaitais éveiller un peu plus les consciences sur l’importance de protéger la biodiversité notamment dans les zones humides.

J'ai répertorié toute sorte de déchets que j'aurais pu trouver sur le lieu une fois qu'il ne serait plus protégé comme des canettes de bières, des jouets en plastique, etc. J'ai peint des tableaux représentant l’évolution des espèces de la zone en supposant que le plastique se serait mélangé à leur ADN. J'ai inventé de nouvelles espèces de papillons, comme le lepidoptera-megotus, sorte de fusion entre un papillon et un mégot de cigarette. J'ai créé une sculpture représentant un flamant rose qui aurait muté suite à la dégradation de son milieu naturel, etc....

L'installation se situe dans une pièce obscure où seulement cinq lampes apportent une ambiance de vieux manoir abandonné, sorte de musée post-apocalyptique. Un lieu figé dans le temps ou le silence a pris le dessus sur les bruits de la nature.



Articles parlant de l’événement:

1. Montpellier.citycrunch
2. actu.fr















Bonjour à vous les alchimistes en herbe!

J'espère que vous êtes installés confortablement parce qu'aujourd'hui je vous propose une recette qui risque de changer votre vie à tout jamais votre façon de voir les noix. Est-ce que vous connaissez le brou de noix? Je vous laisse 3 secondes...

Et oui, vous en possédez peut-être chez vous, ou bien vous en avait déjà vu à votre Super U préféré ou au Mister Bricolage du coin. En effet il sert à teinter le bois, mais on peut aussi l'utiliser pour faire de l'Art!

Ok Ok, mais là je me dois de vous arrêtez tout de suite: NON!!! Ce que vous avez vu n'est probablement pas du brou de noix mais de l'extrait de cassel....

Et là je vois la STUPEUR et la DÉCEPTION se dessiner tour à tour sur votre visage et immédiatement une question vous vient à l'esprit: KEZAKO que ça l'extrait de cassel???
En fait l'extrait de cassel est issu du lignite, un sédiment fossile d'origine organique, alors que le VRAI brou de noix, L’AUTHENTIQUE brou de noix, se fabrique à base de NOIX (et oui, ça pour une surprise....).

Le résultat final étant vraiment proche l'un de l'autre (et comme vous vous imaginez l'extrait de cassel est plus facile et moins cher à fabriquer en quantité industrielle que le brou de noix) c'est pour ça qu'il est vendu dans les commerces en lieu et place du brou de noix.

Voilà vous savez tout, du moins autant que moi, sur ce mystère.

Bref, après cette petite introduction, qui vous aura permis d'élargir votre culture générale, nous allons passer aux choses sérieuses!! FABRIQUER UN VÉRITABLE BROU DE NOIX!!

La recette n'est vraiment pas compliquée. Il vous suffit de ramasser des noix dans la nature mais attention il faut récupérer les noix AVEC le brou c'est a dire l'enveloppe verte qui entoure la noix, puisque c'est cette partie qui va nous servir à fabriquer notre recette.


Ingrédient: Des Noix avec leurs brous (l’enveloppe verte pour ceux qui n'ont pas suivi), de l'eau et de l'essence de girofle.

Ustensiles: Une grande casserole, un marteau, une passoire, un vieux chiffon, un récipient opaque (assez grand pour récolter le jus du brou de noix).

RECETTE

- Séparer les brous et les noix avec un couteau

- Écraser les brous avec un marteau ou une masse ou même un gros caillou.

- Les mettre dans une casserole

- Recouvrir d'eau

- Faire bouillir deux heures

- Filtrer à travers un vieux chiffon et une passoire

- Récupérer le jus dans le récipient et ajouter 3 gouttes d'essence de girofle.

C'est prêt!



Bonjour à vous les druides de la peinture!

Depuis quelques mois je recherche des manières de peindre plus respectueuses de l'environnement. Je me suis mis à farfouiller sur le net pour trouver des recettes de peinture faciles à réaliser et j'ai découvert qu'il était possible de fabriquer de la peinture à base d’œuf aussi appelée la TEMPERA A L’ŒUF! 

Pour la petite histoire, c’est la peinture à l’eau la plus ancienne. Elle était utilisée par les égyptiens, les byzantins ainsi qu’à l’époque médiévale. Mais au XVème siècle, avec l'apparition de la peinture à l'huile, la malheureuse tempéra à l’œuf commence à disparaître. Il faut savoir que c'est une technique assez compliquée pour réaliser des dégradés par exemple, vu qu'elle sèche très vite. C'est une des raisons pour laquelle cette peinture a été remplacée par la peinture à l'huile qui permettait plus facilement ce genre d'effet. 

Cette technique a fait ses preuves puisque que les œuvres médiévales réalisées à la tempéra sont aujourd'hui encore très bien conservées.

Bref j'ai testé cette recette et j'ai été très agréablement surpris par le résultat. C'est une technique qui ne plaira pas à tout le monde mais que je vous conseille de tester.



 La tempéra à l’œuf

  • Ingrédients : 1 œuf , un peu d'eau (distillée c'est mieux, mais celle du robinet peut faire l'affaire), du pigment au choix, huile essentielle de clous de girofle.
  • Ustensiles :  1 récipient hermétique,1 pipette, 1 pinceau, 1 petite spatule, 1 petit récipient, 1 cutter, 1 petite plaque de verre (ou une palette en plastique).

Préparation du liant (le jaune d’œuf)

1. Casser l’œuf et séparer le blanc du jaune.

2. Placer le jaune dans la paume de la main et l'assécher en le faisant passer d'une paume à l'autre. En profiter à chaque passage pour s'essuyer la main restée libre sur un chiffon. Le but étant de nettoyer le dessus du jaune d’œuf.
   Une autre variante consiste à déposer le jaune dans du papier absorbant et de le nettoyer en le faisant rouler délicatement à l'intérieur de ce dernier.

3. Saisir le jaune par la mince couche de peau qui l’entoure et le tenir au-dessus du récipient hermétique, puis le percer avec le cutter afin d’en extraire le germe.

4. Verser quelques gouttes d'eau à l’intérieur du récipient grâce à la pipette.

5. Ajouter trois gouttes d'huile essentielle de clou de girofle pour améliorer la conservation et mélanger le tout.

Préparation des pigments

6. Dans un nouveau récipientdéposer du pigment et ajouter quelques gouttes d’eau (se servir de la petite spatule pour déposer le pigment).
Il faut broyer les pigments jusqu'à obtenir une consistance homogène (sans grumeaux).

Préparation finale

7. Verser un peu de la préparation du jaune d’œuf sur la plaque de verre grâce à la pipette et déposer un peu de la préparation du pigment à l'aide du pinceau
(En général je mélange le même volume de jaune que de pigment.)

8. Mélanger les deux avec le pinceau.

9. La peinture est prête.


Faire attention de ne pas mélanger tous les pigments avec l’émulsion d’un coup car la tempéra à l’œuf sèche rapidement et n'est pas résoluble un fois sec, donc il y a un risque de perdre une bonne partie de la préparation.

le jaune d’œuf peut se conserver au réfrigérateur deux à trois jours dans un récipient fermé hermétiquement.

Il faut savoir que le jaune d’œuf ne va pas teinter le pigment. Un pigment bleu ne deviendra pas vert, par exemple.

fabriquer-tempera-oeuf
fabriquer-tempera-oeuf
fabriquer-tempera-oeuf
fabriquer-tempera-oeuf
fabriquer-tempera-oeuf
fabriquer-tempera-oeuf
fabriquer-tempera-oeuf